Anglais
 

Suivez nous sur Facebook
A découvrir | Patrimoine culturel |
Visiter une église

L'église est le lieu où les catholiques se rassemblent pour prier et célébrer.
Parce qu'elle est porteuse d'une part de l'histoire et de la culture de notre société, elle est ouverte à tous et chacun y est le bienvenu, catholique ou non Tout comme vous parcourez les merveilleux paysages des 1000 étangs, parcourez-la. Elle va peut-être vous surprendre par l'un ou l'autre de ces objets.

Elle peut aussi vous aider à reprendre souffle dans une vie souvent agitée

 

L'église et son mobilier

Comme une maison l'église est meublée d'objets qui ont chacun leur utilité

 

 

Le bénitier:
placé près de l'entrée de l'église il contient de l'eau qui a été bénie pendant la nuit de Pâques. Plonger sa main dans cette eau et faire le signe de croix, c'est se souvenir de son baptême et se préparer à rencontrer Dieu.

 

 

Les Fonts baptismaux:
sont le lieu de la célébration du baptême, sacrement par lequel la personne devient membre de l'église. Autrefois ils étaient souvent de forme octogonale, le chiffre huit évoquant la résurrection du Christ accomplie au lendemain du septième jour.

 

 

L'ambon:
c'est de là qu'est lue et proclamée la parole de Dieu extraite de la bible. Lorsque dans un édifice on a deux ambons celui de droite était utilisé pour les épitres et celui de gauche pour les évangiles.

 

 

Le siège:
lieu de la présidence, il doit signifier que la célébration liturgique plénière n'est possible que par un ministre Sacramentellement ordonné. Ce lieu n'est pas un simple siège où le prêtre irait se reposer! Sa disposition dans l'espace doit évoquer la dignité sacramentelle.

 

 

La Croix:
chez les romains la croix est un instrument de supplice; c'est l'instrument utilisé lorsque Jésus est condamné à mort. La mort de Jésus sur la croix et sa résurrection trois jours après sont l'essentiel de la foi chrétienne: Jésus est mort par amour pour chacun de nous et il est toujours vivant. La croix est devenue le symbole de l'amour de Dieu donné à chacun.

 

L'autel:
c'est une table située dans le chœur. Au centre de ce grand espace vide, il est comme en attente de l'assemblée qui va se rassembler pour la prière commune. A cette table, le prêtre refait les gestes de Jésus prenant son dernier repas avec ses amis avant de mourir sur la croix: « la scène »: ce fut la première eucharistie. Comme Jésus le leur avait demandé, les chrétiens revivent ce mystère lors de chaque messe.

 

La Chaire à prêcher:
Sorte de petite tribune élevée au-dessus du sol des églises, des cloîtres ou des réfectoires de monastères, destinée à recevoir un lecteur ou prédicateur. (n'est plus utilisée de nos jours) les 4 évangélistes sont souvent représentés sur la cuve.

 

Le confessionnal:
Meuble à compartiments utilisé pour la confession. La loge occupée par le prêtre comporte un siège à accoudoirs, elle est séparée par une plaque perforée ou une fenêtre à grille de la loge ou des loges des pénitents qui doivent comporter un agenouilloir et une représentation du Christ en croix.

 

Le tabernacle:
situé la plupart du temps dans le choeur et proche de l'autel, il est signalé par une petite lampe toujours allumée. C'est une petite armoire dont la porte est souvent décorée,on y dépose le reste des hosties consacrées à la messe, signe de la présence de Dieu parmi nous.

 

Le clocher:
flèche, tour ou simple mur servant de support à la cloche. La cloche chante la gloire de Dieu. Elle est "baptisée" et reçoit un prénom. La cloche, jadis, tenait une grande place dans la vie de la cité: Elle rythmait le temps, annonçait la mort, indiquait la direction aux égarés la nuit, annonçait le danger (envahisseurs incendie) Aujourd’hui, l'église est propriété de la commune, le maire possède la clé du clocher.

Les Clochers Comtois

Un couronnement impérial et toiture en tuiles plates vernissées.

Les clochers Comtois marquent  le paysage par leur originalité en 1980 on en recensait 665 dont 257 dans le Doubs, 277 en Haute-Saône, 124 dans le jura et 7 dans le Territoire de Belfort.

Les premiers dômes semblent tirer leur originalité de la renaissance Italienne qui s’inspirait, elle, de la culture byzantine du IX ème au XII ème siècle.

Toiture à l’impériale, c’est une espèce de dôme ou couverture dont le haut est en pointe et qui en s’élargissant à la base représente la figure de deux « S » qui se joignent en haut et s’éloignent en bas. Explique le dictionnaire de Félibien, publié en 1690.

La toiture en dôme est posée sur une tour carrée, donc possédant des coins et s’évasant à la base en pagode. Son nom serait issu de sa ressemblance avec la couronne impériale. De tous ces clochers, il n’en existe pas deux pareils. Les tuiles vernissées offrent des possibilités infinies de variations. C’est un festival de motifs aux tons de jaune, de vert, rouge et noir, à chevrons, à trame losangées complétées de semis de fleurettes, en géométries contrastées ou camaïeux harmonieux.

 

© Copyright 2012 Office de Tourisme des Mille Étangs - Rue Jeannot Lamboley - 70310 Faucogney et La Mer - Tél: 03 84 49 32 97
Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Mise à jour wsb.sw4torop.net - Plan du site