Anglais
 

Suivez nous sur Facebook
A découvrir | Patrimoine culturel |
Eglises

Beulotte Saint Laurent

Eglise Saint Laurent.

Il s’agit d’un petit édifice de montagne avec clocher porche à toit en flèche du 18 ème siècle. Porche en plein-cintre encadré de 2 colonnes doriques. Nef unique à deux travées plafonnées. Baies en plein-cintre.

Photographie:
Arc triomphal sur pilastres daté de 1731 ouvrant sur un large sanctuaire plus large que la nef, voûté d’arêtes et de forme pentagonale.

Statues de Saint Jean et de la Vierge en bois décapé du 18 ème siècle. Beau maître-autel Louis XV en bois sculpté repeint en rouge vert et or.






Corravillers

Eglise de la nativité de St Jean-Baptiste

Eglise–halle reconstruite au 18ème siècle en conservant son clocher porche et chœur bâtis au début du 17ème siècle. Toiture en pavillon avec porche en plein cintre flanqué de deux colonnes toscanes portant entablement (daté de 1622)

Nef de trois vaisseaux de cinq travées à voûtes d’arêtes, les arcs doubleaux retombant sur des colonnes et pilastres d’ordre dorique. Une sixième travée ainsi que le chœur fermé par un chevet plat sont voûtés sur croisée d’ogives.

Photographie:
   Superbe retable à colonnes torses de la fin du 17ème siècle magnifie tout l’espace du chœur. Deux retables latéraux lui répondent. Ensemble de statuettes baroques figurant les 12 apôtres ainsi qu’une statue de saint Jean l’évangéliste en bois polychrome. Chaire reposant sur un aigle bicéphale de très grande taille.






 



Faucogney

L’église Saint Georges

Reconstruite au 18ème siècle en conservant partiellement son clocher.

Edifice rectangulaire à nef de 3 vaisseaux de 3 travées, les bas-côtés s’ouvrant sur le vaisseau central par des arcades en plein cintre. Transept faiblement saillant, chœur de 2 travées flanqué de bas-côtés et fermé par une abside à 3 pans ; le tout à voûtes d’arêtes avec arcs doubleaux retombant sur des piliers et pilastres d’ordre toscan.

Photographie:
   Ornements sculptés sur le Stylobate:
attributs religieux. Frise de l'entablement: bas-reliefs présentant des scènes empruntées à l'ancien et au nouveau testament (la flagellation, le serpent d'airain, l'agonie du Christ au mont des Oliviers, le sacrifice d’Isaac, le portement de la croix). Gloire en bois doré se détachant sur fond bleu: triangle trinitaire au centre d'une nuée rayonnante parsemée de têtes de chérubins ailés. Anges en amortissement des colonnes extérieures.






(cliquez pour agrandir)




L’église Saint Martin

Elle aurait été édifiée sur l'emplacement d'un autel consacré à la divinité romaine (Diane). Elle est entourée d'un antique cimetière où l'on inhume toujours les morts de la paroisse...
En 1712, l'église perd sa qualité de chef-lieu de paroisse au profit de Saint Georges...
L'église Saint-Martin comporte une nef unique reconstruite au 18 ème siècle précédée d'un auvent faisant office de narthex. Portail en plein-cintre assez simple. Plafond à caisson, de trois travées, peut-être à charpente apparente jadis. Clocher à la croisée avec toit en bâtière à trois étages avec baies géminées à colonnette de style roman. Cloche de 1841 refondue en 1966. Arc triomphal ouvrant sur l'avant chœur. Sanctuaire à une travée voûtée d'ogives retombant sur des colonnettes à chapiteaux sculptés, 12 / 14 ème siècle; chevet plat éclairé par une fenêtre bigéminée flamboyante. Maître-autel de pierre sculptée et peinte; table supportée par des colonnes et retable à arcatures gothiques délicatement peintes, représentant les apôtres et le Christ. Deux grandes colonnes portaient jadis des candélabres de chaque côté. A droite piscine, à gauche armoire eucharistique avec oculus extérieur. Chaire à prêcher du 17 ème  à bas reliefs sculpté.

 

En 2016, des sondages archéologiques, sous la direction de Sébastien BULLY (chargé de recherche CNRS), ont été organisées dans l'église et le cimetière de Saint-Martin dans le cadre des premières fondations de Saint-Colomban.
Ces recherches ont permis de découvrir de tuiles, de céramiques et des vestiges de monument. Elles confirment, ainsi, une occupation antique du mont depuis le Ier siècle ap. J-C et peut être l'existence d'un sanctuaire dédié à Diane.




Sainte Marie en Chanois      

L’église de Sainte Marie

Composée d’un clocher porche à toiture à l’impériale, d’une nef à vaisseau unique de trois travées, de deux chapelles latérales formant transept, d’un chœur d’une travée à chevet plat. Voûtes en berceau à pénétration sur la nef. le retable du maître – autel oeuvre des frères DESCHAMPS, sculpteurs  à Faucogney, le retable de l'église Sainte Marie-Madeleine glorifie, comme cela est fréquent, la sainte patronne de l'église. L'élément central est un grand tableau qui représente Marie- Madeleine.

  De part et d'autre, des colonnes cannelées portant des chapiteaux dorés s'avancent. De chaque côté trouvent place des panneaux décorés de chutes d'attributs ecclésiastiques, encadrés de pilastres situés en léger retrait par rapport à ces colonnes. Enfin viennent les deux ailes latérales percées des portes de la sacristie et creusées de niches où trouvent place deux grandes statues. Reposant sur les colonnes et pilastres et se poursuivant au-dessus des ailes, un entablement à ressauts, surmonté d'une balustrade, s'interrompt dans la partie centrale. Car là, une grande gloire rejoint le cadre du tableau de Marie-Madeleine.

Photographies:
   Au milieu des nuées, une statue dorée de la Vierge, accompagnée de deux grands anges aux ailes déployées, s'élance vers le ciel. La colombe du Saint-esprit les surmonte, tandis qu'au sommet un petit dais s'agrémente de têtes de chérubins. Des consoles renversées dorées, doublées de guirlandes de fleurs supportées par des anges, entourent cette gloire lui conférant la forme d'un fronton. Des pots à feu et des têtes de chérubins complètent l'ornementation de cette partie supérieure.









Raddon et Chapendu

L’église de la visitation

Construite au 19 ème siècle : clocher porche intégré dans la façade et coiffé d’un toit à l’impériale, nef de 3 vaisseaux de 5 travées séparés par une double rangée d’arcades sur colonnes, chœur d’une travée avec abside à  3 pans. Vaisseau central couvert d’une voûte en berceau plein cintre avec pénétration de lunettes, bas côtés à voûtes d’arêtes, les arcs doubleaux retombants sur les colonnes et pilastres d’ordre dorique. Belle vierge en bois polychrome classée ainsi qu’un très beau mobilier dessiné par F. Grandmougin l’architecte de cet édifice.







 



Saint Bresson

L’église Saint Brice

Reconstruite au 19 ème siècle. Église halle à clocher porche coiffé d’une toiture à l’impériale. Nef de trois vaisseaux de 5 travées séparés par une double rangée de colonnes, d’un chœur d’une travée fermé par une abside demi-circulaire, le tout couvert de voûtes d’arêtes avec arcs doubleaux retombant sur des colonnes et demi-colonnes d’ordre toscan. Confessionnaux ornés de têtes d’anges dans une nuée, superbe chaire classée




© Copyright 2012 Office de Tourisme des Mille Étangs - Rue Jeannot Lamboley - 70310 Faucogney et La Mer - Tél: 03 84 49 32 97
Tous droits réservés - Réalisation Torop.Net - Mise à jour wsb.sw4torop.net - Plan du site